Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Vœux 2018 de la CGT Cochin

mardi 9 janvier 2018 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

(lus publiquement le 9 janvier 2017)

Monsieur le Directeur,


En ce début d’année 2018 la CGT Cochin est très inquiète quant à l’avenir de notre institution.



Toutes les réformes entreprises au cours de ces dernières années l’ont considérablement fragilisée, et en particulier nos services de soins. La fin de l’année 2017 a clairement mis en évidence le manque criant d’effectifs. Comment assurer des soins de qualité sans le personnel suffisant pour les assurer ? Les réorganisations, les regroupements, les mutualisations, aucune de ces solutions avancées par la Direction Générale et le Ministère ne sauraient remplacer les soignants auprès des malades. Si ces sous-effectifs, décidés pour de basses raisons économiques, sont permanents, ils sont renforcés lors des périodes de crises sanitaires. Ainsi à Cochin, nos agents débordés ont dû faire face en pleine période de fêtes à une grave épidémie de grippe.



En plus des surcharges de travail, les agents doivent faire face à la diminution de leur pouvoir d’achat, les salaires étant quasiment bloqués depuis 16 ans. Ceci contraint un grand nombre à habiter de plus en plus loin de leur lieu de travail afin de trouver des loyers abordables. Ils ne peuvent plus guère compter sur les logements de l’AP, celle-ci vendant une grande partie de son patrimoine immobilier. Pour les logements qui restent, beaucoup trop sont affectés par l’AP aux directions ou aux cadres, puisque les loyers sont trop élevés pour les agents.



Surcharges de travail et injustice sociale : à cela s’ajoutent les pressions et vexations par un certain nombre d’encadrants.



Cette situation générale est gravement génératrice de Risques Psycho-Sociaux. La plupart de nos collègues n’en peuvent plus. Beaucoup sont dans un état physique et psychologique qui justifierait un arrêt maladie. Cependant, ces collègues vont aux limites de leurs forces par conscience professionnelle, ou par mesure d’économie puisqu’on nous impose à nouveau les jours de carence (c’est à l’AP que l’on trouve l’un des plus grand nombre de familles monoparentales…).



Les directives et déclarations de notre Direction Générale, qui visent à supprimer encore du personnel, ne sont pas faites pour nous rassurer. Comment pourrait-on envisager l’avenir sereinement puisqu’on veut aggraver encore la situation en 2018 ?



La CGT Cochin espère que vous aurez à cœur d’être attentif au bien-être de vos agents et de minimiser au mieux les effets dévastateurs de la politique de Santé actuelle.



La CGT Cochin quant à elle restera inflexible et sera en 2018 comme toujours et plus que jamais engagée dans la défense de nos collègues.


La CGT Cochin