Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Déclaration de la CGT Cochin devant la Commission de Surveillance, avril 2013

vendredi 26 avril 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Monsieur le Président, messieurs et mesdames membres de la commission de surveillance

Nous prenons connaissance du rapport d’enquête, suite à l’accident survenu le 1 février à la maternité de Port-Royal.
Ce rapport conclut à la non responsabilité de l’établissement et ceci est en contradiction avec les déclarations du professeur Cabrol qui, le jour du drame le 31 janvier 2013, affirmait que la parturiente avait été envoyée chez elle à cause de la « saturation totale « de la maternité.
Le rapport parle de plusieurs lits vacants dans la maternité. Or notons que les lits vacants listés ne concernent ni la salle de naissance à l’heure où la parturiente s’est présentée , ni l’unité de grossesse à hauts risques , ni les suites de couches, services dans lesquels la patiente aurait du être hospitalisée.
Les lits vacants dont parle le rapport sont dispersés dans d’autres unités ou services et n’étaient pas disponible pour la patiente en rapport avec son accouchement.
Par ailleurs le rapport stipule que « l’activité réelle de la journée du 31 janvier au 1 février a été finalement très supérieure à ce qui était prévisible (+60%) ». Ce qui constitue une confirmation qu’il y avait bien un fort sous-effectif en regard de l’activité réelle, contrairement à ce que dit la direction du groupe hospitalier.
Tout ceci confirme nos déclarations antérieures : il y avait bien un problème de sous-effectifs et de lits indisponible ce qui a été la cause du drame survenu.
Vous ne direz pas que la CGT depuis l’ouverture de cette maternité ne vous ait pas averti ; en témoigne l’expertise , les nombres incalculables de CHSCT pour cette maternité. Cet incident n’est malheureusement pas un cas isolé…
Les causes de ce drame n’ayant pas été réglés, il est à craindre que d’autres incidents pourraient suivre.

CGT Cochin