Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Les brancardiers ne doivent pas transporter les patients médicalisés dans les navettes

jeudi 17 juillet 2014 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

La CGT Cochin est intervenue hier 16 juillet 2014 auprès de l’encadrement du Brancardage et de la Direction afin de protester contre les tentatives d’intimidation et les pressions exercées à l’encontre du personnel du Brancardage.
Ces manœuvres inacceptables ont pour but de forcer les brancardiers à transporter des patients médicalisés sur la voie publique, dans des véhicules non médicalisés (les « navettes »).
Ceci est strictement interdit par la loi.

La CGT Cochin était déjà intervenue à maintes reprises, dans les instances ou avec des mouvements du personnel du Brancardage, et accord avait été conclu avec la Direction stipulant clairement que les navettes ne sont pas habilitées à transporter des patients médicalisés sur la voie publique.
Cela n’empêche pas la Direction et l’encadrement, sous la pression parfois de certains médecins, d’insister lourdement pour que nos collègues brancardiers se mettent non seulement en situation de faute professionnelle grave, mais aussi en situation de poursuites judiciaires pour non-respect de la loi.
Les brancardiers ne doivent en aucun cas transporter des patients médicalisés dans les navettes car ce faisant ils se mettent en danger.

Lors de la rencontre avec la Direction, la CGT Cochin a fait valoir la loi et la réglementation, et a clairement indiqué que les brancardiers refuseraient ce type de transport.
La Direction a fini par réitérer l’engagement qu’elle avait pris mais qu’elle ne respectait pas, à savoir qu’il n’y aura plus de transports des patients médicalisés dans les navettes.
La Direction a tenté d’argumenter en disant que certaines perfusions sont non-médicamenteuses. Or, la législation est très claire : tout produit injecté est médicamenteux (car sous prescription médicale).

La CGT Cochin a aussi indiqué que son but n’est certainement pas d’entraver les activités de l’hôpital, mais bien de protéger nos collègues et de protéger les patients.
La CGT Cochin a réitéré son exigence, pour débloquer la situation, d’un accord clair et écrit émanant de l’ARS et autorisant par dérogation ce type de transport. Jusqu’à présent, mis à part un vague courriel (mail) qui n’a aucune valeur juridique, l’ARS n’a jamais voulu fournir ce document… Comme quoi à l’ARS on préfère envoyer les agents au « casse-pipe » plutôt que de prendre ses responsabilités !

Si l’on vous demande de transporter des patients médicalisés dans les navettes, refusez !
On ne pourra vous poursuivre parce que vous vous conformez à la loi !

La CGT Cochin suit ce problème de très près et ne compte pas en rester là.
La CGT Cochin va demander un CHSCT Extraordinaire consacré à ce sujet, prévenir l’Inspection du Travail et demander à Martin Hirsch, Directeur Général de l’APHP, que l’Agence Régionale de Santé (instance qui régule les hôpitaux, entre autre), prenne ses responsabilités en publiant clairement une directive qui permette aux agents de transporter les patients médicalisés dans les navettes.


La CGT Cochin a en permanence le souci de protéger les agents !