Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Le cadre du brancardage confond autorité et autoritarisme

samedi 18 juin 2016 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Voila à peine un mois que le service du brancardage s’est vu affublé d’un cadre dont les méthodes de management sont pour le moins contestables.

Depuis sa prise de poste ce cadre flique les brancardiers dans tout l’hôpital pour s’assurer qu’ils sont bien tous en train d’effectuer leurs courses (des fois qu’ils prendraient une pause !).

Encore mieux, il rentre dans les vestiaires pendant que les agents se changent pour discuter avec eux des jours de repos qu’ils ont posés sur le planning, alors qu’ils sont à moitié dévêtus. Cette méthode est plus que contestable puisqu’elle met les brancardiers en état d’infériorité...

Depuis un mois il fait fonctionner le service en sous-effectif. Il a avoué lui-même ne pas savoir se servir du Gestemps (modem qui sert a faire les plannings). Quand on sait que Cochin est un hôpital pavillonnaire qui compte prés de 1000 lits...

la liste est longue quant à ses agissements....

Devant la souffrance des agents la CGT Cochin avait déjà dénoncé à la Direction les pratiques de ce cadre en posant un DGI sur les sous-effectifs.

Le problème a été réglé, car la Direction a revu les plannings.

Vendredi, la CGT Cochin a à nouveau déposé un DGI sur les problèmes de management et de communication de ce cadre.

Un CHSCT s’est tenu : la majorité des brancardiers ont tenus à venir témoigner (la Direction ayant programmé ce CHSCT à 17 H 30, espérant sûrement que la majorité des agents seraient partis) ; ils sont donc restés après leurs heures de travail. Vous dire s’ils avaient des choses à dire..!

La Direction de Cochin a convenu que ce cadre doit faire des formations de management et des formations pour savoir faire les plannings. Qu’il est incapable de tenir le service seul. La Direction va donc mettre dans le service un cadre supérieur pour l’encadrer.

En plus la CGT Cochin a demandé une enquête administrative.

Les agents seront reçus un par un devant deux experts pour expliquer leur mal-être. Un membre du CHSCT de Cochin sera présent aux entretiens.

Le résultat de l’enquête administrative sera envoyé à l’inspecteur du travail.

LA CGT COCHIN DÉFENDRA TOUJOURS LES AGENTS EN SOUFFRANCE PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES !